21-06-2015

Interview de Stéphanie Garin, présidente du Annecy HB

Stéphanie, présidente, d’un club à pratique « masculine » répond à quelques questions.

Explique-nous ton arrivée et l’évolution de ton engagement dans le club…

Je suis arrivée à l’ESMJC  en 1999 en tant que simple joueuse sous l’initiative des dirigeants de l’époque qui souhaitaient relancer leur section féminine disparue depuis plusieurs années après avoir évoluée en nationale 2.

J’ai rapidement proposé mon aide aux dirigeants de l’époque (Jacky GARCIN et Claude MARTIN) pour l’organisation d’évènements, la tenue de buvettes puis dès 2002 pour l’organisation administrative du club tout en continuant à jouer.

Par besoin du club, j’ai même effectué un bref passage sur l’entrainement et le coaching d’équipes jeunes en 2003-2004 (-16 garçons) puis je me suis occupée du projet d’entente féminine -16 avec le club de  La Fillière pendant 3 ans de 2006 à 2009.

Vice-présidente de 2003 à 2008 sous la présidence de Gérard LEFEVRE, devenue présidente en juin 2008, j’ai rapidement pu comprendre le fonctionnement d’un club et évaluer le degré de connaissances nécessaire à sa bonne marche.

Le club a changé de nom en juin 2010 pour s’appeler Annecy Handball.

J’ai véritablement eu un coup de cœur pour ce club dès le début grâce à ses dirigeants, ses bénévoles, à l’état d’esprit et aux valeurs véhiculées (simplicité, convivialité, respect, partage …).

Quelle est la place des femmes dans un club «plutôt masculin » ?

Face au peu de licences féminines et aux difficultés du nombre de bénévoles disponibles, le club a opté pour un projet sportif essentiellement masculin validé par l’arrivée de Rudi BERTSCH à nos côtés dès 2007. Seule exception notre équipe séniors féminines qui évolue en départemental et dont le but reste la pratique du handball sans trop de contraintes.

Mon expérience dans ce club m’a montré que les femmes ont réellement une place à tenir, qu’elles soient sur un terrain (arbitrages ou jeu) ou à des postes de dirigeantes autre que celui de secrétaire.

Malgré le peu de représentantes féminines à Annecy HB, elles ont toujours apporté une plus-value et tenu une place reconnue. Elles savent fédérer et apportent de la convivialité.

Depuis 15 ans je trouve que les mentalités ont évolué, désormais peut-être faute de candidats, la place est accessible à toutes et à tous.

Quels sont les atouts des femmes sur les postes de dirigeants ?

Je pense qu’une femme est capable d’être ferme tout en restant diplomate. Pour moi, l’aventure humaine est indissociable de l’aventure sportive pour réussir à développer un club.